Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil médiathèque La citoyenneté
« Décembre 2017 »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 
Actions sur le document

La citoyenneté

Est-ce que tous ceux et celles qui habitent un territoire ne sont pas tous des citoyens ou des citoyennes?

Il faut, en premier lien, féliciter les auteurs du thème de cette journée : La citoyenneté. Il s'agit là d'une question d'une grande actualité et d'un projet dont il faut parler - surtout vous, les jeunes, qui aurez à définir ce qu'est la citoyenneté dans ce monde nouveau qui s'offre à vous. Pourquoi ? Parce que nous vivons dans un monde en grand changement et que les façons de « vivre ensemble » ou de « vivre en société » ont beaucoup changé depuis les premiers jours où il a été question de citoyenneté dans l'histoire du monde.

Et sous les grands souffles de la mondialisation, soit tout au long des trente dernières années, les changements se sont accélérés. Au point où, quant à la citoyenneté, beaucoup de questions se posent :

  • Somme-nous désormais des citoyens du monde ? Citoyens de l'Amérique ? Citoyens du Canada ? Citoyens du Québec ? Citoyens de Montréal ?
  • Ou, comme le disent certains, somme-nous encore des citoyens ?
Ou encore, pourquoi faut-il discuter de citoyenneté ? Est-ce que tous ceux et toutes celles qui habitent un territoire (un village, une ville, une province, un pays ou la planète) ne sont pas tous des citoyens ou des citoyennes ?

    Autant de questions qui exigent, d'entrée de jeu, que nous nous comprenions bien. Et pour bien se comprendre, il faut préciser certaines chose.

    Rappelons-nous que, pendant de longues périodes dans l'histoire du monde, les gens ont vécu sous des régimes où le pouvoir était concentré entre les mains de quelques personnes - et parfois même d'une seule - et que c'est en réaction à cette concentration du pouvoir que sont nés les régimes démocratiques - qu'est née la démocratie. Or, la démocratie est d'abord et avant tout un véritable projet de société, un projet guidé et influencé par des valeurs humaines fondamentales, soit celles de la liberté, de l'égalité, de la solidarité et de la fraternité.

    Ce n'est alors qu'à la naissance des régime démocratiques qu'est apparue la notion de citoyenneté. Dans les régime dits monarchiques, la Roi détenait tous les pouvoirs. La population n'en avait pas ou très peu set par le fait même n'étais pas considérée comme étant un groupe de « citoyens » mais plutôt de « sujets » - des « sujets du roi » parce que justement, ils étaient soumis aux volontés du roi!

    De la même façon, en d'autres temps, des populations ont vécu sous des régimes militaires ou des régimes totalitaires. Encore là, ceux et celles qui vivaient dans ces régimes n'étaient pas de véritables citoyens mais étaient également assujettis au pouvoir des dirigeants. Ils étaient plutôt des « serviteurs de l'état » et non des citoyens.

    En d'autres termes, lorsque les gens n'ont pas de pouvoirs ou de droits politiques, ils ne sont pas considérés comme étant des « citoyens ». Ils le deviennent lorsqu'ils vivent dans ce que nous appelons des régimes démocratiques, là où nous retrouvons un gouvernement du peuple, par et pour le peuple, comme le définissait Abraham Lincoln. Mais là surtout, où les gens ont du pouvoir à l'égard de leurs institutions démocratiques. Car, il faut bien l'admettre, en bien des endroits, le régime politique en place n'est démocratique que de nom - mais le peuple a peu de pouvoirs.

    Dans de vrais régime démocratique, les hommes et les femmes deviennent des « citoyens » parce qu'ils ont des droits de « cité ». Ils détiennent collectivement la souveraineté ce qui fait dire que « le peuple est souverain ». Ils vivent dans leur Cité - profitent des droits et prérogatives que leur apporte la démocratie e et assume en contre-partie les responsabilités qui en découlent.

    Donc, vous le constatez, la citoyenneté est un attribut de la démocratie et met l'accent sur le rapport entre les individus et le pouvoir. La citoyenneté est d'abord reliée au pouvoir politique du citoyen.

    Cette qualité de citoyenneté accorde:

    • Le droit de voter et de choisir ses représentants, et ce, dans une démocratie dite représentative. Dans un tel régime, les citoyens choisissent, à la majorité, ceux qui les représenteront au niveau de leurs institutions démocratiques essentielles : soit une institution qui fait les lois (le pouvoir législatif), une institution qui gouverne (soit le pouvoir exécutif) et un pouvoir qui interprète les lois et règle les conflits qui peuvent en découler (le pouvoir judiciaire).
    • Ou encore accorde le droit à une démocratie davantage directe et participative, c'est-à-dire accorde aux citoyens et citoyennes le pouvoir d'adopter eux-même à l'occasion d'une consultation populaire ou d'un référendum des lois fondamentales (Constitution du pays, Charte des droits, ect.). Ou, en plus, accorde le droit à que le pouvoir législatif adopte, modifie ou révoque une lois l'initiative populaire, soit le droit d'exiger la tenue d'un référendum pour. Ainsi, le citoyen agit parfois directement et parfois par l'intermédiaire de ses représentants élus.


    Comme vous le constatez, dans un régime démocratique, les individus ne sont pas assujettis à l'État; ils n'en sont pas les sujet. Ils sont des citoyens et des citoyennes qui ont droits politiques et contrôlent et influencent les institutions politique qu'ils ont, par décision majoritaire, mis en place par l'adoption de lois fondamentales.

    Mais, le citoyen n'a pas que des droits. il doit aussi assumer des responsabilités : respect des autres citoyens, respect de la propriété, respect des lois, l'obligation de payer des impôts, etc..

    Mais, qui est citoyen ou citoyenne? Tous ceux qui habitent un territoire? Non. Car, si la citoyenneté est l'exercice d'un pouvoir politique, tous ne sont pas habiles à l'exercer. Ce qui fait que tous et toutes ne sont pas, par leur fait de leur existence, des citoyens ou des citoyennes. Pour être citoyens, il faut être apte à posséder et exercer des droits et à assumer des responsabilités.

    Qui peut être citoyen ou citoyenne? l'histoire de la citoyenneté nous démontre qu'à cet égard l'évolution est ancienne et longue. Chez les Grecs, dans l'Antiquité, seulement un dixième de la population était considéré citoyen-parce qu'on excluait les jeunes, les femmes, les esclaves, les étrangers, les interdits, etc... Par la suite, il y eut une longue éclipse de la démocratie pendant laquelle les papes et les rois ont pris toute la place faisant et exercer les grands pouvoirs faisant des hommes et des femme, comme nous le disions plus avant, non pas des (citoyens) mais des sujets.

    Privés de pouvoir et indignés des écarts entre les riche et les pauvre, les populaires provoquèrent  la révolution.. Européenne, américaine - le peuple se révolte et réclame des pouvoir (liberté, égalité, fraternité) et donc, a exigé un changement de statut : passer du statu de (sujet) à celui de (citoyen).

    Malgré cette révolution, la citoyenneté n'est accordée qu'à ceux qui étaient aptes à exercer des droits politiques. En France, par exemple, ce droit fut accordé d'abord aux homme majeurs nés en France ou tout étranger marié à une française ou qui acquiert une propriété ou adopte un enfant ou nourrit un vieillard ou qui acquiert une propriété ou adopte un enfant ou nourrit.